Livres Couvertures de L'art d'écouter les battements de coeur

L'art d'écouter les battements de coeur

3.8 étoiles sur 5 de 266 Commentaires client

L'art d'écouter les battements de coeur - L'art d'écouter les battements de coeur est le grand livre que vous voulez. Ce beau livre est créé par Jan-Philipp Sendker. En fait, le livre a 320 pages. The L'art d'écouter les battements de coeur est libéré par la fabrication de JC Lattès. Vous pouvez consulter en ligne avec L'art d'écouter les battements de coeur étape facile. Toutefois, si vous désirez garder pour ordinateur portable, vous pouvez L'art d'écouter les battements de coeur sauver maintenant.. Si vous avez décidé de trouver ou lire ce livre, ci-dessous sont des informations sur le détail de L'art d'écouter les battements de coeur pour votre référence.

Télécharger Livres En Ligne
Le Titre Du Livre:L'art d'écouter les battements de coeur
Auteur:Jan-Philipp Sendker
Langue: English
ISBN-10:2709639475
Nombre de pages:320 pages
Livres Format:E-Book, Hardcover, Kindle
Editeur:JC Lattès
Genre:Romans et littérature
Nom de fichier:l-art-d-écouter-les-battements-de-coeur.pdf (Vitesse du serveur 22.08 Mbps)
La taille du fichier:19.8

L'art d'écouter les battements de coeur a été écrit par Jan-Philipp Sendker qui connu comme un auteur et ont écrit beaucoup de livres intéressants avec une grande narration. L'art d'écouter les battements de coeur a été l'un des livres de populer sur 2016. Il contient 320 pages et disponible sur format . Ce livre a été très surpris en raison de sa note rating et a obtenu environ avis des utilisateurs. Donc, après avoir terminé la lecture de ce livre, je recommande aux lecteurs de ne pas sous-estimer ce grand livre. Vous devez prendre L'art d'écouter les battements de coeur que votre liste de lecture ou vous serez regretter parce que vous ne l'avez pas lu encore dans votre vie.

Livres Revue

Une histoire de coeur - 5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile.Une histoire de coeur Par Cédric Attention : ce roman est déjà paru en 2012 chez France Loisir sous le titre « La mélodie du coeur qui bat ».Jan-Philip SEDKER propose un récit sur fond d'histoire d'amour, et de recherche de ces racines et du passé.Mais l'auteur ne se limite pas aux bons sentiments et à l'aspect « romance ». En effet, le récit est également emprunt de bouddhisme... Et nous fait découvrir la Birmanie des années 40... En brassant aux passages différents thèmes annexes (tel que l'handicap)...Au final, un récit relativement sympathique qui fait voyager intelligemment le lecteur au fils des émotions et du passé...

La douceur d'un conte. - 9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile.La douceur d'un conte. Par Feron Béatrice Le jour où Julia Win obtient son diplôme de droit, elle passe la nuit chez ses parents. Au petit matin, devinant une présence au pied de son lit, elle ouvre un œil. Son père est là, « vtu de son pardessus gris démodé et de son borsalino marron ». Il parle d'un rendez-vous à Boston, l'affaire de quelques jours. « - Je t'aime ma toute petite. N'oublie jamais ça, tu m'entends ? -Moi aussi, je t'aime, avais-je répondu, totalement abrutie. Je m'étais retournée, le nez dans l'oreiller et je m'étais rendormie. Je ne le revis jamais plus. »Plus tard, en triant quelques objets qui lui ont appartenu, Julia découvre « une mince enveloppe bleue de courrier par avion, proprement pliée en un petit rectangle », dessus, un nom et une adresse : « Mi Mi, 38 circular road Kalaw État de Chan Birmanie ».Sur un coup de tte, Julia décide de partir pour ce pays inconnu. A peine arrivée, désorientée, elle s'installe dans une maison de thé. Par où commencer sa qute ? C'est alors qu'un vieil homme prend place en face d'elle : « le nom de votre famille est lié à mon histoire, il en fait partie depuis ma naissance (…) Je vous expliquerai tout cela le moment venu, mais permettez-moi d'abord de vous poser une question : croyez-vous en l'amour ? »Ce roman, découpé en trois parties, est raconté par Julia, partie à l'aveuglette sur les traces de ce père dont, en réalité, sa famille ne connaît rien. Les vingt premières années de sa vie sont un mystère. C'est pour lever ce voile qu'U Ba, le vieillard qui l'a accostée, prend la parole et déroule le fil de l'existence de Tin Win (le père de Julia). A ce récit se mlent des légendes ou des lettres.Au fil de la lecture, on s'enfonce avec délice dans un autre univers. Celui d'un conte oriental qui m'a fait penser à ceux de Minh Tran Huy (« Le lac né en une nuit »).Comme dans ce genre de récit, des leçons se dessinent. Certes, elles ne sont ni neuves, ni originales. J'y vois une adaptation de la parabole de l'aveugle et du paralytique, des allusions à des pensées telles que « on ne voit bien qu'avec le cœur, l'essentiel est invisible pour les yeux » ou « l'amour plus fort que la mort ».Pourtant, je me suis laissé emporter par les paroles envoûtantes d'U Ba. J'ai vibré au rythme de son histoire. J'ai eu, tour à tour, le sourire aux lèvres et la larme à l’œil.Cette chronique est belle, poignante, touchante, lyrique. Comme Tin Win le disait en racontant « Le prince, la princesse et le crocodile », c'est au lecteur de décider si elle finit bien ou mal.Tout comme Julia, un peu réticente au début, puis qui se laisse prendre par les mots de son compagnon, j'ai été captivée et emmenée bien loin dans un univers onirique. En refermant le livre, j'étais encore sous le charme. J'y suis restée longtemps.Le titre, si poétique, musical, imagé, m'avait immédiatement attirée. La lecture ne m'a pas déçue. Je l'ai adorée.Ce roman est de ceux qui font du bien et c'est appréciable dans notre monde actuel, hélas si sombre, violent, désespérant, parfois.

très touchant ! - 0 internautes sur 0 ont trouvé ce commentaire utile.très touchant ! Par Nuages-de-mots L'histoire débute sur un père de famille, brillant avocat, qui disparaît du jour au lendemain, laissant sa femme et sa fille sans nouvelles.Après quelques années, Julia, sa fille, décide de se rendre en Birmanie, d'où est originaire son père. C'est ainsi qu'elle découvre le passé de Tin Win, à travers le récit d'U Ba, un homme qui a accueilli Julia durant son séjour à Kalaw. U Ba va lui raconter les plus grands secrets de l'tre qu'elle chérissait le plus au monde.Ayant beaucoup entendu parler de ce roman, il me tardait de pouvoir le découvrir. Je dois avouer avoir eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire, mais ai été par la suite transportée directement dans ce petit village de Birmanie.J'ai été touchée par le personnage de Tin Win bien entendu, de par les épreuves de la vie qu'il a pu subir, mais, surtout, je me suis attachée au personnage de Mi Mi, cette fille au grand cœur, que la vie n'a pas épargnée non plus.Cela ne m'était pas arrivé depuis longtemps, mais j'ai versé ma larme ce matin, en refermant ce livre dans le RER. La fin du roman m'a complètement bouleversée, et l'auteur nous donne une belle leçon de vie : Qu'importe l'endroit, qu'importe la vie qu'on mène, l'amour est toujours présent.