Livres Couvertures de Pilleurs d'Etat

Pilleurs d'Etat

4.8 étoiles sur 5 de 424 Commentaires client

Pilleurs d'Etat - Un grand auteur, Philippe Pascot a écrit une belle Pilleurs d'Etat livre. Ne vous inquiétez pas, le sujet de Pilleurs d'Etat est très intéressant à lire page par page. Le livre a pages 309. Je suis sûr que vous ne vous sentirez pas ennuyeux à lire. Ce livre étonnant est publié par une grande fabrication, pubisher. La lecture de la Pilleurs d'Etat fera plus de plaisir dans votre vie. Vous pourrez profiter de l'idée derrière le contenu. Télécharger Pilleurs d'Etat bientôt à votre ordinateur portable facilement.. Si vous avez décidé de trouver ou lire ce livre, ci-dessous sont des informations sur le détail de Pilleurs d'Etat pour votre référence.

Télécharger Livres En Ligne
Le Titre Du Livre:Pilleurs d'Etat
Auteur:Philippe Pascot
Langue: English
ISBN-10:2315006368
Nombre de pages:309 pages
Livres Format:E-Book, Hardcover, Kindle
Editeur:Max Milo
Genre:Actu, Politique et Société
Nom de fichier:pilleurs-d-etat.pdf (Vitesse du serveur 18.57 Mbps)
La taille du fichier:19.65

Pilleurs d'Etat a été écrit par Philippe Pascot qui connu comme un auteur et ont écrit beaucoup de livres intéressants avec une grande narration. Pilleurs d'Etat a été l'un des livres de populer sur 2016. Il contient 309 pages et disponible sur format . Ce livre a été très surpris en raison de sa note rating et a obtenu environ avis des utilisateurs. Donc, après avoir terminé la lecture de ce livre, je recommande aux lecteurs de ne pas sous-estimer ce grand livre. Vous devez prendre Pilleurs d'Etat que votre liste de lecture ou vous serez regretter parce que vous ne l'avez pas lu encore dans votre vie.

Livres Revue

INDISPENSABLE à LIRE à 2 mois des élections présidentielles - 3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile.INDISPENSABLE à LIRE à 2 mois des élections présidentielles Par la broussardière A lire et relire !! époustouflant, démoralisant, édifiant...Comment sortir de ces politiques mafieux : tous, de tous bords ?Citoyens lambdas comme moi, RÉSISTONS !! Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas.Faisons en sorte que le vote blanc soit reconnu et ensuite mettons tout à plat. Que chaque français soit logé à la mme enseigne fiscalement, sur le plan des retraites , de la durée des vacances ; Plus aucun privilège pour toute cette classe politique pourrie, cette oligarchie, cette ploutocratie.Nos caisses sont vides. Nous savons maintenant comment commencer à les remplir.Merci Philippe Pascot d'avoir eu le courage de tout dénoncer. Ne nous laissons pas gagner par la déprime. Résistons et allons VOTER surtout.

On ne pourra pas dire qu'on ne savait pas! - 187 internautes sur 190 ont trouvé ce commentaire utile.On ne pourra pas dire qu'on ne savait pas! Par Gérard Affairisme, prébendes, prévarication, népotisme, clientélisme, copinage, fraudes impunies. En dénonçant avec humour et énergie toutes ces petites magouilles et arrangements entre amis auxquels se livrent nos députés, sénateurs, ministres, et mme présidents de la République, Philippe PASCOT n'a pas dû se faire que des amis! Il en faut du courage pour se mettre à dos tous ces grands de la République. L'auteur ne tombe jamais dans le "tous pourris" cher à certains auteurs populistes. Issu du sérail, il sait de quoi il parle. Mais il n'oublie pas de dire que mme ceux qui ne mettent pas les doigts dans le pot de confiture sont complices par leur silence. Mais peuvent- ils faire autrement dans un système où ils doive tous leur mandat à un grand parrain. Seuls, comme il le dit, échappent à ce système les petits élus de base, dans les petites communes, qui n'ont pas à demander les faveurs d'un parti pour se présenter devant les électeurs. Mais pour combien de temps? En effet on pousse les petites communes à se regrouper en Communes Nouvelles, puis en Communautés de Communes ou d'Agglo que l'on veut elles aussi de plus en plus grosses, sous prétexte de faire des économies. Or on sait que plus les structures sont grosses, plus elles sont aux mains des 2 grands partis qui se partagent le pouvoir depuis 40 ans et qui ont mis en place ce système générateur de revenus exorbitant du droit commun. Élu moi-mme et maire d'une petite commune depuis 8 ans, j'ai vu mon indemnité passer de 1100 € à 600 € lorsque la population est passée sous les 500 habitants. Je passe des heures en réunions interminables et souvent inutiles, je démle les conflits de voisinage, je récupère les chiens perdus, je suis réveillé la nuit par l'alarme de l'église, je paie mon ordinateur et mon smartphone, je ne compte pas de frais pour ma voiture, je passe nombre de dimanches et soirées à organiser ftes et animations, mes conseillers sont bénévoles. Alors quand je lis le livre de Philippe PASCOT vous comprendrez que suis un peu remué ! Le problème, c'est que personne ne veut que ça change! Délégué communautaire, je demande depuis des années que l'on pratique un bilan après plus de 10 ans de fonctionnement de notre communauté d'agglomération. Combien étions- nous d'élus avant, combien sommes- nous maintenant? Quel était le montant des rémunérations d'élus avant et après? Combien avions- nous de fonctionnaires et combien sont-ils et coûtent- ils aujourd'hui? Combien d'impôts devaient acquitter nos administrés et combien on leur on ponctionne à présent? Ces questions politiquement incorrectes n'ont jamais connu de réponse et n'en connaîtront jamais. Lorsqu'on les pose, un silence gnant plane sur l'assemblée. Les "petits" ont peur que les grands se fâchent et leur sucrent la petite subvention qu'ils viendront quémander pour leur commune. Car il est là aussi le problème, mon cher Philippe. Ce système de subventions et autres réserves parlementaires par lesquelles les puissants de la République tiennent les plus petits par les c...... C'est le moteur du clientélisme, véritable cancer de notre société. Mais à quoi bon s'énerver? Comme le dit Philippe PASCOT, la machine a vite fait de broyer le grain de sable qui veut l'empcher de tourner. Peut-tre qu'un jour tous les grains de sables seront suffisamment nombreux pour enrayer le mécanisme? En d'autres temps tout cela s'appelait privilèges et il avait fallu un Revolution pou en venir à bout. À quand la prochaine ?

A lire attentivement - 65 internautes sur 65 ont trouvé ce commentaire utile.A lire attentivement Par mich184 Encore un livre qui nous démontre que nos hommes politiques sont bien des professionnels, profitant de tous les avantages de leur fonction et en créant au besoin si ils ne les trouvent pas assez juteux !!Philippe PASCOT cite des noms, des départements, des régions et il n'y a pas eu un seul procès en diffamation !Quand s'arrtera cette mise en coupe réglée de notre pays, ce pillage de nos impôts ???