Livres Couvertures de Vous êtes fous d'avaler ça ! : Un industriel de l'agroalimentaire dénonce

Vous êtes fous d'avaler ça ! : Un industriel de l'agroalimentaire dénonce

3 étoiles sur 5 de 496 Commentaires client

Vous êtes fous d'avaler ça ! : Un industriel de l'agroalimentaire dénonce - Un grand auteur, J'ai lu a écrit une belle Vous êtes fous d'avaler ça ! : Un industriel de l'agroalimentaire dénonce livre. Ne vous inquiétez pas, le sujet de Vous êtes fous d'avaler ça ! : Un industriel de l'agroalimentaire dénonce est très intéressant à lire page par page. Le livre a pages 303. Je suis sûr que vous ne vous sentirez pas ennuyeux à lire. Ce livre étonnant est publié par une grande fabrication, pubisher. La lecture de la Vous êtes fous d'avaler ça ! : Un industriel de l'agroalimentaire dénonce fera plus de plaisir dans votre vie. Vous pourrez profiter de l'idée derrière le contenu. Télécharger Vous êtes fous d'avaler ça ! : Un industriel de l'agroalimentaire dénonce bientôt à votre ordinateur portable facilement.. Si vous avez décidé de trouver ou lire ce livre, ci-dessous sont des informations sur le détail de Vous êtes fous d'avaler ça ! : Un industriel de l'agroalimentaire dénonce pour votre référence.

Télécharger Livres En Ligne
Le Titre Du Livre:Vous êtes fous d'avaler ça ! : Un industriel de l'agroalimentaire dénonce
Auteur:J'ai lu
Langue: English
ISBN-10:2290133337
Nombre de pages:303 pages
Livres Format:E-Book, Hardcover, Kindle
Editeur:J'ai lu
Genre:Boutiques
Nom de fichier:vous-êtes-fous-d-avaler-ça-un-industriel-de-l-agroalimentaire-dénonce.pdf (Vitesse du serveur 29.92 Mbps)
La taille du fichier:18.21

Vous êtes fous d'avaler ça ! : Un industriel de l'agroalimentaire dénonce a été écrit par qui connu comme un auteur et ont écrit beaucoup de livres intéressants avec une grande narration. Vous êtes fous d'avaler ça ! : Un industriel de l'agroalimentaire dénonce a été l'un des livres de populer sur 2016. Il contient 303 pages et disponible sur format . Ce livre a été très surpris en raison de sa note rating et a obtenu environ avis des utilisateurs. Donc, après avoir terminé la lecture de ce livre, je recommande aux lecteurs de ne pas sous-estimer ce grand livre. Vous devez prendre Vous êtes fous d'avaler ça ! : Un industriel de l'agroalimentaire dénonce que votre liste de lecture ou vous serez regretter parce que vous ne l'avez pas lu encore dans votre vie.

Livres Revue

la réalité qui fait mal - 6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile.la réalité qui fait mal Par Laigret Virginie j'ai lu facilement ce livre qui permet de connaître une grande partie des (mauvaises) astuces des grandes industries alimentaires pour gagner plus, malheureusement généralement au détriment du consommateur, bref, à notre détrimentLes anecdotes peuvent tre drôle si on oublie qu'on a mangé, et qu'on mange encore, ces produits.le petit guide pour acheter le meilleur à la fin est très bien et très utileet surtout, la prise de conscience que le budget que nous allouons à nous nourrir est vraiment très bas. peut tre devrions nous revoir nos priorités...

A lire absolument ! - 8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile.A lire absolument ! Par Catherine S. Je croyais tre déjà avertie dans ce domaine mais j'ai reçu encore quelques claques à la lecture de ce livre. A faire lire à tous les parents afin qu'ils sachent ce qu'ils donnent à manger à leurs enfants !!!!

Un bon livre pour un début de prise de conscience. - 178 internautes sur 183 ont trouvé ce commentaire utile.Un bon livre pour un début de prise de conscience. Par Oribase A choisir entre ce dernier et "EAT : Chroniques d'un fauve dans la jungle alimentaire", prenez "Vous tes fous d'avaler ça !". Pourquoi ? Pour deux raisons :- Vous trouverez ici un témoignage de quelqu'un qui a vu de près ce qui finit dans notre estomac. On est ce qu'on mange, et on voit que c'est dégueulasse. L'auteur insiste régulièrement sur un point : l'essence du capitalisme, c'est-à-dire quel est le but ? Le profit. Et quel est le soucis de l'industriel ? Ce n'est pas notre santé c'est de ne pas se faire prendre sur ses marchandises dégueulasse qu'il va revendre.L'auteur parle ici de nourriture de grande distribution, il ne s'agit pas du reste. C'est-à-dire la nourriture pas cher.Les 30 chapitres sont la révélation de ses expériences, auxquelles il a participé (ce livre est une sorte de repentance). Les chapitres se répètent un peu mais en gros les règles sont : rien ne doit se perdre, mme le pourrit (il parle mme de graines mélangées aux crottes de rat qui ont été vendues !), tout doit se transformer. Pour ça on coupe le produit avec d'autres, on le cuit, on le broie, on y met des additifs, des colorants et des arômes et toute sorte de chose qui feront que l'aliment avarié sera comestible, comprenez pourra tre ingurgité par le corps sans vous faire vomir.Le profit donc la production pas cher engendre tout un tas de règles qui font que l'aliment est complètement dénaturé. Nous vivons, comme le remarque l'auteur, dans le monde de Tricatel de film de De Funès et Coluche, 'L'aile ou la cuisse."Telle est la première raison : vous serez dégoutté par les supermarchés et le pas cher, et l' 'électrochoc, ça marche.- La deuxième raison est que "Vous tes fous d'avaler ça !" propose un début de prise de conscience politique. Un chapitre est dédié au libre échange et à la délocalisation que cela engendre. C'est-à-dire que les problèmes actuels de désindustralisation de la France, la mise à mort des agriculteurs et de la paysannerie sont expliqués, et simplement, pour l'éventuel lecteur qui n'a pas quelques notions à ce sujet.Le libre échange est la mise en concurrence des producteurs français avec le reste du monde. 1 heure de travail non qualifié en France coute à une boite 20 euros, 8 en europe centrale, 4 au Maghreb, 2 en Chine. Voilà pourquoi des milliers et des milliers d'emplois industriels et agricoles disparaissent chaque années depuis des années et des années, et que la gauche comme la droite ne feront rien faire face à ce phénomène puisque c'est là l'essence de la mondialisation qui est aussi leur politique.Le libre echange c'est en réalité la liberté de fermer une entreprise pas assez rentable en France et de la délocaliser dans des pays ou la main d'oeuvre est nettement moins cher. Le cout du transport ne coute plus rien aujourd'hui. Ainsi des crevettes pchées au Danemark peuvent se faire lâcher en Tunisie et revenir au Danemark pour tre vendues !La solution apportée par l'auteur comme résistance au libre échange mondialiste est une solution local, c'est-à-dire une politique le nationaliste : Consommer local c'est faire travailler l'emploi local et c'est (en France) de bien meilleur qualité. Evidemment c'est plus cher, il n'y a pas de secret, il faut donc changer sa façon de consommer, consommer moins mais mieux. Le localisme / nationalisme, c'est aussi savoir ce que vous mangez, et c'est aussi écologique, puisque vos tomates auront fait 15km au lieu de 17 000 pour tre dans votre assiette.Ceci est l'essence du protectionnisme, voilà pourquoi les mouvements politiques nationalistes s'opposent radicalement au mouvements politiques mondialistes. Voilà pourquoi un élécteur de l'UMP qui se sent plus proche du FN que de la gauche n'a absolument rien compris. C'est aussi la raison pour laquelle Le Pen fait un carton chez les producteurs et ouvriers.Ce livre ouvre donc sur une prise de conscience politique. Il faut une prise de conscience et voir la réalité en face : le mondialisme ne nous veut pas du bien. Il ne bénéficie qu'aux multinationales et votre bonne santé ne leur rapporte rien, c'est votre mauvaise santé qui leur rapporte de l'argent.Le pouvoir c'est l'argent. Et le monde de l'argent vénère le libre-échange puisque c'est la liberté de produire ou il veut, de payer le moins possible, dans des pays ou les normes de sécurité, d'hygiène et écologique sont laxistes etc...Voilà pourquoi le mondialisme tend a abattre les frontières : elles sont un obstacle à la circulation "libre" des marchandises des hommes et bien sûr la grande bénédiction : des capitaux.Vous vous demandez pourquoi toutes les TV vantent la mondialisation, l'ouverture, alors que le nationalisme est dénigré, qualifié de renfermement ? 100% des médias (TV, radio, journaux) en France sont détenus par 4 familles : Bouygues, Lagardère, Dassault et Rotschild : à gauche la banque, à droite les armes. Deux industries très lucratives avec la mondialisation et en temps de guerre. La mondialisation tient les médias et est anti-social, puisque libéralisme s'oppose à socialisme (le vrai pas le PS). Dans un an ou deux 1% de la population possèdera exactement 99% des richesses, et chaque année, le record est battu.20% de la population mondiale consomme 80% des richesses mondiales. Par conséquent le 1/3 monde est littéralement pillé puisqu'il ne semble pas profiter de toutes ces matières premières qui vend à l'occident. Le mondialisme à en fait intért à maintenir le 1/3 monde dans cet Etat parce que mathématiquement, le monde entier ne peut pas vivre à l'occidentale. Il faudrait 7 ou 8 planète Terre.Le mondialisme est anti_social, pour savoir ce qu'est le socialisme on peut citer un livre qui explique l'inexplicable en 250 pages : "Histoire des Banques Centrales " de S. M. GoodsonSi le sujet de la politique dans l'alimentation vous intéresse, trois autres livres existent à ce sujet :- "Solutions locales pour un désordre global" la référence à mon avis, existe aussi en DVD (livre = dialogue du DVD)- "Complot mondial contre la santé" excellent aussi, ce dernier est plus politique et plus global puisqu'il ne parle pas que de nourriture mais des médicaments, vaccins etc.Ces deux là se résument ainsi : On rend les plantes malades, qui font des animaux malades, qui font des hommes malades, et ceux qui vous vous vendent le pharmaceutique sont ceux qui vous rendent malade.- "le traité transatlantique et autres menaces" d'Alain de Benoist. Celui ci va vous dire ce qu'est ce traité, qualifié de "plus important du monde" par Baroso ! Il sera signé dans les mois à venir. C'est une gigantesque zone de libre-échange avec l'amérique du nord. C'est l'alignement total sur les normes (salariales, sanitaires, et culturelles) américaines. Bref c'est la guillotine qui va tomber sur notre made in France.Ces trois livres sont trois références et nous évitera de se demander comment en est-on arrivé là ?